Non classé

Qu’est ce que l’endométriose ?

Peut être avez vous entendu, vu que cette semaine, c’est la semaine de sensibilisation et de prévention à l’endométriose. Mais qu’est ce que l’endométriose ?

  • DEFINITION

L’endométriose est une maladie chronique touchant 1 femme sur 10 en âge de procréer. Il s’agit de cellules de l’endomètre qui migrent en dehors de la cavité utérine pouvant aller se fixer sur les ovaires, le péritoine (tissu qui tapisse l’abdomen), les ligaments utéro-sacrés, le vagin, la vessie, le rectum … mais aussi dans certains cas (plus rares) les poumons et le cerveau.

L’endomètre est la muqueuse interne de l’utérus, dont l’épaisseur varie sous influence des hormones selon la phase du cycle menstruel. Si il n’y a pas de nidation après fécondation (implantation de l’embryon), l’endomètre se désagrège et s’évacue par le vagin. Ce sont les règles.

Lorsqu’une femme souffre d’endométriose, les cellules de l’endomètres qui ont migré subissent la même variation d’épaisseur pendant le cycle, entrainant des lésions sur les tissus et organes où elles se sont implantées.

  • SYMPTOMES

Les symptômes de l’endométriose sont variables d’une femme à l’autre, pouvant être légers, aigus, chroniques, ou ponctuels. En voici une liste non exhaustive: dysménorrhées (douleurs pendant les règles), dyspareunies (douleurs au moment du rapport sexuel), douleurs abdomino-pelviennes chroniques, troubles digestifs, ménorragies (règles abondantes), infertilité

  • DIAGNOSTIC

Il faut plusieurs années avant de diagnostiquer une endométriose, 7 ans environ. Cela se fait grâce à l’imagerie (échographie endovaginale, IRM).

  • TRAITEMENT

Une fois le diagnostic posé, un traitement hormonal pourra être proposé, parfois un traitement chirurgical. Certaines femmes choisissent une hystérectomie (ablation de l’utérus).

Si certaines femmes, présentent des symptômes avec des douleurs proches de 10 (sur une échelle allant de 1 à 10,  10 = l’accouchement ou la crise de colique néphrétique), d’autres femmes en présentent peu.

Dans tous les cas, même s’il ne se suffit pas à lui seul, un traitement ostéopathique peut aider à soulager. Il est important de tester et traiter les restrictions de mobilité des organes pelviens: utérus, ovaires, plancher pelvien et périnée, vessie … pour limiter les adhérences.

Pour illustrer : vidéo sur l’endométriose

 


Sources:

Guide pratique de l’ostéopathie en gynécologie – C. AGERON-MARQUE

Sites:  info-endométriose , endofrance , article de l’INSERM

Podcast: La méthode scientifique : Endométriose, une maladie méconnue

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s